La créativité comme moteur

Ce qui attirait Eric Duplanil dans sa jeunesse, c'était la cuisine. Après son école d'hôtellerie, la passion de l'entrepreneuriat le pousse, à 26 ans, à créer sa société, pour… éplucher des légumes. L'idée est si novatrice qu'elle a du mal à convaincre. « Mais cette expérience m'a servi pour la suite », explique Eric Duplanil. Pendant ce temps, Pierre Guirard, sorti d'une école de commerce, débute sa carrière chez Continental. « Et je n'ai jamais quitté ce secteur », dit-il. Le pneu : voilà ce qui va lier les deux hommes.

Eric Duplanil a en effet accepté une proposition familiale et reprend une ancienne concession automobile qu’il transforme en spécialiste du pneu aux environs de Paris. « Je ne connaissais rien de cet univers », avoue-t-il. Il y croise Pierre Guirard et Jean-Philippe Duhoux, qui évoluent ensemble chez Continental. Eric Duplanil s'intéresse de plus en plus au pneu, mais aussi à l'Internet et aux nouvelles technologies. « J'ai fait le tour des manufacturiers, dont Continental, pour proposer un catalogue de roues associé à un CD ROM interactif », raconte-t-il. A la recherche d'idées neuves, Pierre Guirard et Jean-Philippe Duhoux, désormais au service marketing, acceptent et créent Conti-Tuning.

Mais nous sommes au début des années 2000 et la bulle Internet éclate aux Etats-Unis... Plus personne ne croit à l'Internet, surtout en France. Qu'importe. Toujours en veille, Pierre Guirard décide de réfléchir de façon plus formelle grâce à un Executive MBA, suivi à HEC en 2006. Les exercices sur les business modèles, classiques ou "en rupture" y sont nombreux. Pierre Guirard observe, analyse, cherche le créneau. « Je voulais quelque chose qui conjugue l’agilité de l'Internet à la puissance du commerce de proximité », se souvient-il.

A priori, entre distribution traditionnelle et marges bien installées, le marché du pneu se prête mal à une révolution. Et pourtant... « En nous appuyant d'une  part sur les réseaux de spécialistes (pour le service à destination des flottes) et d’autre part sur les grossistes nationaux et internationaux (qui disposent d'énormes stocks), nous pouvions nous intégrer au marché et y apporter une valeur ajoutée », explique-t-il. Il partage ses premières réflexions avec Eric Duplanil et Jérôme Tinel. Une plateforme, qui servira de plaque tournante pour tous les acteurs de la filière, prend forme, d'abord dans leur tête. Elle devra aider les gestionnaires de parcs automobiles à optimiser leurs achats mais aussi les clients professionnels (réseaux après-vente, acteurs Internet généralistes ou spécialisés) à s'approvisionner au mieux. Et elle fera en sorte que tous puissent communiquer entre eux et commercer : telle est l'ambition des fondateurs de WYZ. Ils peaufinent leur concept, cherchent des investisseurs, se penchent sur le développement de l'outil informatique. WYZ sera créée en 2009 et les plateformes lancées la même année.

Depuis, ils ont notamment reçu l’aide de l’incubateur HEC, du réseau Entreprendre, du réseau France Initiative, de la BPI France et de leurs Business Angels. « L’histoire de WYZ n’aurait pas été la même sans le soutien et le professionnalisme de ces acteurs » souligne Pierre Guirard. 

Mais encore faut-il trouver des clients. Les co-fondateurs parcourent l'Europe, se mettent à l'écoute des besoins. Sans l'avoir planifiée, ils mènent une véritable étude de terrain, digne d'un exercice de MBA ! Le résultat est là : aujourd'hui, l'entreprise à laquelle certains prospects avaient du mal à croire engrange les clients – et les succès...

Un triumvirat efficace

Directeur Général d'une société de négoce international, Jérôme Tinel aurait pu, à la fin des années 2000, se contenter de sa carrière. Entamée dans l'audit après un diplôme d'ingénieur Supélec, elle l'avait amené à travailler principalement dans l'acier, en France et à l'étranger, et lui apportait son lot de satisfactions et de défis, comme à chaque gestionnaire. Mais il cherchait, à titre personnel, à investir dans des projets. « Et à occuper ses nuits et ses weekends ! », plaisante Pierre Guirard. Les deux hommes, qui s'étaient rencontrés à l'occasion de leur Executive MBA, à HEC, ne pouvaient que s'entendre.

Eric Duplanil transforme leur tandem en trio. « Avec des compétences et personnalités bien différentes, nos rôles respectifs ont rapidement pris forme, explique Jérôme Tinel. Pierre a structuré et développe la société, Eric met en musique, notamment avec les outils informatiques, et je gère - et tempère... »

S'il avoue être le pessimiste – ou le réaliste – des trois, Jérôme Tinel s'est enthousiasmé aussi vite que ses deux compères pour le projet, si novateur, de WYZ. Car il aime créer. « C'est exaltant », dit-il. Sa relation suivie avec Pierre Guirard et Eric Duplanil rompt aussi sa solitude de directeur général. « En confrontant nos points de vue, nous affinons notre vision », poursuit Jérôme Tinel.

L'agilité intellectuelle est toujours à l'honneur chez ces compagnons de route. « Nos business modèles fonctionnent bien, mais nous ne voulons pas rester bloqués dessus, confie le gestionnaire. Nous travaillons à une expansion en Europe, mais nous envisageons aussi – pourquoi pas – une incursion dans d'autres domaines... »

 

twitter-logoWYZ Group sur TWITTER : 
https://twitter.com/wyzgroup

Pierre GUIRARD sur TWITTER : 
https://twitter.com/PierreGuirard

 FR-associes