Michael Bry, chef de projet WYZ, a participé au salon VivaTech, avant l'été. Au programme : innovations technologiques et business modèles revisités, afin d'être toujours plus près des clients.

 

« Proposer de nouvelles solutions technologiques, c'est l'essence même de notre culture »

 

C'est dans un « monde numérique », pour ne pas dire un monde magique, qu'est entré Michael Bry, chef de projet WYZ depuis mai 2017 en allant à VivaTech, le salon mondial de la technologie, qui s'est tenu avant l'été à Paris. Une fois les énormes files d'attente passées, partir à la découverte des start-up et des grands groupes - de l'Américain Facebook au Chinois Alibaba - sur les stands, croiser des robots dans chaque allée, s'intéresser aux voitures et aux navettes fluviales, autonomes et futuristes, suivre les interventions des stars du salon, tel le président d’Alphabet (holding de Google) Eric Schmidt, ou Xavier Niel, le patron de Free, tout cela a eu de quoi sur-stimuler Michael Bry, « féru de veille technologique », comme il se définit.

Certes, il n'a pas attendu le salon pour réfléchir à l'apport potentiel, pour WYZ, de diverses technologies, comme l'intelligence artificielle, mais VivaTech l'a renforcé dans ses convictions. « Impossible de nous relâcher dans les métiers dans lesquels nous évoluons », lâche-t-il. Si WYZ Group, dont le succès est en partie fondé sur la technologie, ne révèle pas comment le big data et l'intelligence artificielle feront encore plus partie de son modèle à l'avenir, « il est sûr qu'on ne passera pas à côté, ce sera sans doute du big data saupoudré d'intelligence artificielle », avance Michael Bry.

Schémas prédictifs

Difficile, en effet, de passer à côté de schéma prédictifs qui permettraient d'offrir un service encore meilleur aux usagers des plateformes WYZ, par exemple. Car si l'intelligence artificielle pourrait faire des miracles dans les tâches répétitives encore effectuées par des humains actuellement, cette technologie pourrait se révéler, surtout si elle est associée à une analyse fine de milliers de données récoltés, moteur de diverses innovations, en particulier dans le domaine de la relation clients, de la vente et des services offerts. Le tout avec, en filigrane, l'enjeu de la protection des données.

Le chef de projet s'intéresse également à l'amélioration des outils au service des clients. Et là aussi, le salon VivaTech a été source d'idées. « Proposer de nouvelles solutions technologiques, qui pourraient être fondées sur du collaboratif, par exemple, est essentiel pour le business, mais c'est surtout l'essence même de notre culture », avance Michael Bry. « Tous les chatbots peuvent nous aider à rendre nos outils encore plus 'user-friendly'. D'autant que chez WYZ, la notion de service et d'écoute du client est particulièrement développée et présente au sein des équipes », conclut-il.